Cette histoire est spéciale, elle débute avec la créature la plus puissante du monde ; de tous les mondes en fait. Tu pensais peut-être que la créature la plus puissante du monde était un gigantesque gorille ou un super-humain, qui, lorsqu’il se fâche devient vert, mais non! La créature la plus puissante du monde est un dragon rose du nom de Pénélope. Je te l’accorde, Pénélope n’est pas le nom le plus féroce, mais on dit aussi qu’il ne faut pas se fier aux apparences…  Elle était née depuis tellement longtemps, qu’elle ne se rappelait même plus ses parents ; un vague souvenir au fond de son cœur. Elle avait oublié ses origines à force de parcourir les différents mondes et les différentes périodes de l’histoire. Elle était là quand la planète « Terre » avait été formé. Elle avait aidé à la construction des différentes civilisations tel que : l’Égypte, la Grèce antique, l’Empire romain, les Maoris, les Mayas, les Incas, la Lémurie et l’Atlantide. Elle était aussi présente lors de la formation d’une multitude d’autres planètes et d’étoiles. Elle avait parcouru les Pléiades, la constellation de la Lyre, celle d’Hydra ; les différentes étoiles d’Orion et affectionnait tout particulièrement Arcturus, l’étoile orange. De tous ces périples, elle en gardait des souvenirs merveilleux! Elle avait rencontré des êtres incroyables et appris d’eux ; la façon dont ils vivaient, leurs cultures, leurs langues. Elle était souvent tombée sous le charme de ces différents modes de vie, car la découverte, l’apprentissage et l’expérience sont les fondements de la vie, et ce, peu importe sur quelle planète.

Pénélope avait aussi exploré des endroits moins recommandables, où la végétation ne pousse pas; des endroits sombres où c’est toujours la nuit. Il y règne une odeur de mort en permanence, un endroit où l’on sent nos côtes se serrer à l’intérieur de notre cage thoracique.

Elle ne se rappelait plus exactement pourquoi elle y était allée…  Je vous entends dire, mais voyons, choisir consciemment d’aller ou vit l’ombre! Oui, parfois certains détours sont inévitables… La lumière ne peut pas vivre sans la noirceur, elle émerge de celle-ci. Pénélope s’y était attardé un peu trop longtemps, car voyez-vous, on apprend à aimer ce que l’on côtoie; on apprend à accepter notre part d’ombre. Cependant, il faut faire attention de ne pas s’y complaire; l’observer, l’accepter et l’a laisser partir… Malheureusement pour elle, Pénélope y était resté un peu trop longtemps ; assez pour qu’une petite clôture en fils barbelés se forme autour de son cœur. Pénélope ne s’en était pas rendu compte…

Parcourir les galaxies et les différentes étoiles avait fatigué Pénélope mais que pouvait elle faire d’autre? Elle n’avait jamais trouvé d’endroits où elle pourrait se sentir chez elle.

Un jour qu’elle parcourait la galaxie, son regard s’arrêta sur une magnifique planète bleue. C’était un monde d’eau (comme sous l’océan); poissons et sirènes s’y côtoyaient en harmonie et une véritable ambiance de sérénité y régnait. Quelle ne fût pas sa surprise d’y voir nager un magnifique dragon bleu. Elle se dit à elle-même que ce n’était pas possible que ce soit un vrai dragon! Les dragons crachent du feu et vivent sur terre. Comment un dragon pouvait-il vivre dans l’eau sans perdre sa puissance de feu? Cette simple idée fût assez pour la fasciner et tomba instantanément sous le charme de se beau dragon d’eau. Elle le regarda nager et enviait la facilité avec laquelle il bougeait au gré des flots. Elle s’approcha tranquillement de lui. Celui-ci ne l’avait pas remarqué, trop occupé à faire onduler sous l’eau ses magnifiques écailles. Il senti une ombre bloquée les rayons du soleil au-dessus de lui et tourna la tête…

Lorsqu’il vit ce gros dragon rose voler dans les airs au-dessus de lui, son souffle s’arrêta net. En fait, tout s’arrêta, les vagues, le soleil, l’espace, le temps et même la lune! Jamais il n’avait vu une créature aussi sublime. Bien sûr, il avait côtoyé quelques dragons d’eau comme lui mais jamais il n’avait vu de dragon voler avec autant d’aisance et d’agilité.

Les dragons d’eau ne savaient pas voler. Il pouvait s’élever un peu au-dessus du niveau de l’eau mais sans plus. La simple vue de cette créature enchanteresse remplis son cœur d’un bonheur sans nom et tomba amoureux sur-le-champ!

-Bonjour, lui dit-elle. Je m’appelle Pénélope. Je parcours les différentes galaxies depuis des milliers d’années et jamais je n’ai vu un dragon nager aussi bien que toi. En fait, je ne savais même pas que les dragons pouvaient nager…

-Ah bon! Je m’appelle Latso et jamais je n’avais vu de dragon voler aussi haut que toi! J’habite ici depuis des milliers d’années… Je ne savais pas que les dragons pouvaient vivre hors de l’eau!

-Tu vis ici depuis toujours ? Tu n’as jamais quitté ta planète d’eau ?

-Non, j’ai plusieurs fois eu envie de m’envoler mais on me l’a déconseillé. On m’a dit que je mourrais sans eau ; que je ne pourrais pas survivre sans l’air salin de ma planète. On m’a dit que je ne serais pas capable de m’adapter aux changements et aux différents climats …

-Et tu les crus ? Mais toi, que penses-tu sincèrement au fond de ton cœur?

-J’ai toujours eu envie d’aller plus loin. J’ai toujours eu cette sensation qu’il y avait autre chose ailleurs… Mais j’avoue avoir baissé les bras. J’avoue avoir un peu perdu foi en moi et par le fait même en toutes les nouvelles possibilités qui pourraient s’ouvrir à moi. Je suis fatigué d’être seul. Je suis las de me battre à sens inverse du reste des dragons de ma planète.

-Tu sais que les autres dragons ne comprendront peut-être pas tes choix. Ils te trouveront peut-être fou. Les visionnaires ne sont pas très populaires… Et je te l’admets, cela prend une dose de folie, un goût pour l’aventure et un cœur en or. Oui, un cœur en or pour qu’il se connecte à ton essence divine et fasse éclater les derniers murs de ta réalité. Les derniers paradigmes, de ceux-ci émergeront une lumière sans nom qui te procurera une joie éternelle et enfin un sentiment de complétude!

-Et tu m’aideras ? Tu feras cela pour moi? Et pourquoi ferais-tu cela?

-Je vais t’aider. Je vais t’aider à regagner ton pouvoir afin de voler. Je resterai auprès de toi. Je t’encouragerai, si tu acceptes mon aide bien entendu… J’aurais foi en toi. Je serai là quand tu tomberas. Je t’encouragerai toujours. Je ne te quitterai pas. Ai confiance car j’ai confiance en toi, moi. Je t’aime depuis toujours. Ai confiance en nous, en quelque chose que tu ne peux pas encore voir… Ouvre ton cœur d’or et crois en toi, en nous. Ouvre tes ailes, tu peux y arriver. Parce que c’est comme ça que les rêves débutent, il suffit d’une seule étincelle pour raviver le feu en toi! Ma propre étincelle a beaucoup souffert mais il m’aura fallu qu’un seul regard de ta part pour me rappeler, me rappeler tout cet espoir, tout cet amour. Et j’ai envie de le faire vivre pour toi, avec toi et pour moi. Si tu m’offres cette chance, voilà pourquoi.

Les deux dragons se contemplèrent longtemps, longtemps et encore longtemps. Et en un claquement de doigt, ( ou de griffes) le dragon bleu s’élança au-dessus des flots! À cet instant précis, on vit une petite clôture de fils barbelés voler en éclat au-dessus de Pénélope, elle sourit et s’empressa de s’envoler à ces côtés.